Thé, Café, Chocolat; Raffinements et rituels du XVIIIème siècle

Jeune fille prenant son café, estampe de  Jacques Chéreau, vers 1730

Jeune fille prenant son café, estampe de Jacques Chéreau, vers 1730

Du thé, du café ou du chocolat, nous en buvons tous. Mais que savons nous vraiment de leur histoire et de leur façon d’être servis ? C’est le thème abordé par le Musée Cognac Jay à Paris, par Marie-Rose Herda Mousseaux et Benjamin Couilleaux. Une exposition qui se tiendra jusqu’au 27 septembre 2015 et qui permet de découvrir l’usage et les vertus de ces boissons exotiques du XVIIIème siècle.

Commerce triangulaire, art de servir dans des soucoupes et cabosses dans la jungle, voici des groupes de mots bien connus de la bourgeoisie et de la haute société française depuis des siècles. Mais seuls les explorateurs et les goûteurs connaissent vraiment la valeur de ces aliments issus de la terre. Alors pour nous faire découvrir le raffinement des buffets d’autrefois, les commissaires d’exposition ont mis en place un parcours thématique, organisé en quatre salles. Elles nous font suivre le cycle du café, de son extraction jusqu’à sa dégustation et nous font aussi connaître les différentes manières dont il est servi en Europe. Par ailleurs, l’évènement met en avant d’anciens débats pharmaceutiques concernant les vertus et les dangers de ces nouvelles boissons de luxe pour l’époque.

En effet, le visiteur ne retrouve pas seulement les classiques gravures* de la fève de cacao ou des herbes médicinales, rapportées par Hernan Cortès, de son voyage aux Indes en 1524, ou des peintures à l’huile représentant des familles métisses, il est aussi en mesure de s’imaginer la vie des nobles à la cour de Louis XIV. Cela grâce une grande collection de plus de 120 objets.

Elle comprend des moulins à café en fer*, des services en porcelaine de Chine, très appréciés par Marie Leczinska, comme d’anciens menus de restaurateurs et du mobilier laqué. Un décor instructif qui rassemble des pièces prestigieuses des Musées Carnavalet, Jacquemart et du Grand Palais, sans lequel nous ne connaîtrions peut-être pas nos prédécesseurs. Plus précisément, la boisson torréfiée était déjà très appréciée chez les Japonais, comme dans le palais de Mehmet IV, sultan de l’Empire Ottoman…

Une fois la contemplation de ces miniatures terminée, les carnets, les livres et les articles viennent remplacer les napperons.

En plus d’offrir une vision contrastée de cette consommation, connue au Brésil, en France comme en Angleterre, l’exposition soulève aussi le problème de la méfiance et de l’addiction. Un questionnement lié à l’exportation de ces matières, servant au départ la cause médicale, avant qu’elles ne deviennent un plaisir personnel, puis convivial. Cela sans oublier les rituels religieux.

Mais attention à ne pas se méprendre car ceux qui connaissent déjà les effets secondaires de la caféine, ou de la théine seront surpris des réactions et des états d’âme des premiers clients caucasiens. Prise de poids, nervosité, ou aide au sommeil, le visiteur apprend que ces substances étaient aussi qualifiées de drogues ; tel est le cas de la Princesse Palatine en 1716. Et si ces arguments vous ennuient, laissez les estampes et les vignettes humoristiques vous surprendre. Difficile de ne pas apprécier la tonalité du Grand mal de cœur de Monseigneur, exposée en salle 2.

Par ailleurs, si les mots n’ont pas leur effet, les spécialistes du trait pourront observer les croquis des services de table et des modèles de théières. Ratures, mesures et annotations garanties pour une symétrie parfaite sur les manufactures.
On citera les modèles de pâte dure de Sèvres ; une pièce réalisée à la plume et à l’aquarelle, vers 1783, selon Charles Leguay. D’autre part si les parents s’interrogent sur la scénographie ou la pédagogie, sachez qu’un certain nombre d’ateliers sont mis en place pour les enfants ( arts graphiques, par exemple) et pas seulement autour de cet évènement. Vous n’avez plus qu’à vous laisser guider par vos sens et remuer la cuiller !

  • Les gravures apparaissent vers 1730
  • Apparition vers 1660
  • Réalisée en 1789
Moulin a café en fer

Moulin a café en cuivre, noyer et en fer, Benoît Tivelier ( 1699- 1786) , deuxième quart  du XVIIIème siècle. 

Manufacture royale de porcelaine  dure de Vincennes. Pièce qui date  de 1774 et qui aurait pu être achetée par Louis XVI.  Cabaret à motifs chinois

Manufacture royale de porcelaine dure de Vincennes. Pièce qui date de 1774 et qui aurait pu être achetée par Louis XVI. Cabaret à motifs chinois

thé valentine puaux

l'influence de la Chine...

l’influence de la Chine…

vase jap expo

Gravure Anonyme réalisée vers 1789

Gravure anonyme réalisée vers 1789

le croquis en détail

le croquis en détail

Série de croquis dans l'une des dernières salles

la série de croquis dans l’une des dernières salles

 Marius- Pierre Le Mazurier,  Famille Métisse,  1775, huile sur toile ; Musée du Quai Branly

Marius- Pierre Le Mazurier, Famille Métisse, 1775, huile sur toile Collection du Musée du Quai Branly

Petit guide pratique du café  écrit par Sylvestre Dufour  ( 1622-1687) Traitez nouveaux et curieux  du café, thé et chocolat. Imprimé en 1685. A côté, menu de restaurant type

Petit guide pratique du café écrit par Sylvestre Dufour ( 1622-1687) Traitez nouveaux et curieux du café, thé et chocolat. Imprimé en 1685. A côté, menu de restaurant type

A lire aussi sur mon blog  : Plusieurs interviews sur ce thème

Valentine Puaux

Publicités

2 réflexions sur “Thé, Café, Chocolat; Raffinements et rituels du XVIIIème siècle

    • Bonjour,
      Vous avez raison sur un point,la légende était incomplète. Elle est désormais modifiée.
      Il est tout a fait possible que cet objet soit en argent mais selon la légende de l’exposition, cet objet est en cuivre.

      Merci pour votre visite et d’avoir pris le temps de lire
      Cordialement,
      Valentine Puaux

Si ça vous plait, vous pouvez commenter. Renseignez un mail ou un nom pour que je puisse vous faire un retour. Merci de votre visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s