La Fleur d’Ombre: L’alcôve qui permet de voir sans être vu

Rencontre avec les créatrices de la Fleur d’Ombre, Marie-Jo Ocana et Christine Cipra

La Fleur d'Ombre, photo officielle

La Fleur d’Ombre, photo officielle

Après avoir gagné le prix du SETT D’or du salon des équipements touristiques de Montpellier, Marie-José Ocana et Christine Cipra sont à l’origine d’un nouveau concept sur l’Eden plage de St Tropez. Il s’agit de La Fleur d’Ombre, une solution d’ombrage légère et facile à personnaliser mais plutôt destinée à une clientèle estivale de luxe. Découverte d’un mobilier insolite. 

Entre deux commandes, Marie-José Ocana et Christine Cipra vous dévoilent leur petit atelier situé à Palavas-Les- Flots. Un endroit convivial et même décoré de quelques sculptures… Mais  Du Vent dans les toiles n’est pas seulement un commerce, c’est tout un concept et une esthétique pour se simplifier la vie. Une idée qu’elles ont mis en place ensemble, car les deux collaboratrices se connaissent depuis plus de trente ans.
« Marie-Jo travaille depuis longtemps dans son atelier. Elle réalise des sculptures en terre cuite et des portraits contemporains. Mais petit à petit, après qu’elle ait développé son activité, elle s’est orientée vers la tapisserie, la couture et le capitonnage. Aujourd’hui, l’ombrage breveté a pris le dessus sur la sculpture et je l’aide pour le côté distribution », explique Christine.

Une longue amitié qui les mène petit à petit vers un même projet d’entraide ; la confection et la vente de mobilier outdoor; activité qui leur permet de répondre à des demandes hors du commun sur la côte. Adepte du sur mesure et du hors-norme, Marie-José précise avec humour qu’elle « fait des choses quand les gens ont des idées bizarres » car elle seule parvient à cerner leurs envies.

Design unique et modèle déposé

Un service non négligeable qui s’adapte à tous les besoins. La preuve, la Fleur d’Ombre ne répond d’aucune technologie car son utilisation est purement manuelle.Quant à sa structure, elle peut être déplacée à toute heure du jour, tel un tournesol. Le produit est également  équipé d’un brise-vent et d’un filtre anti-uv.

« C’est un lieu insolite qu’on doit s’approprier. Il est à la fois convivial et intime. On s’y met à deux comme à quatre. Et grâce à la toile transparente, on peut voir sans être vu », déclare Christine en mimant un cocon avec ses bras. 

Quant au choix des matières labellisées, il devrait vous intriguer. En plus d’être confectionnée avec une toile micro-aérée et des matériaux résistants, le tissu est breveté. Il possède des propriétés anti-feu, anti-bactériennes et anti-moisissures*.

D’autre part, la structure en aluminium ne pèse que trente cinq kilos et supporte l’impact du vent.

« Une notice, quelques vis et quelques écrous et le tour est joué en trente minutes. »
D’ailleurs  pour nous prouver ses propriétés, la créatrice nous livre  une anecdote: « Lorsque j’allais à la plage avec mes enfants, j’emportais trois parasols. Les gens me regardaient comme si j’avais un campement ! Et puis, je travaille sur les bateaux, alors poser un parasol sur un yatch avec un vent de force 10… Autant vous dire que ça n’est pas très pratique et que ça ne vaut pas la peine ! Et puis, le produit est adapté au climat cannois.» Elle ajoute: « Quand tous les parasols s’envolaient sur les plages de la Croisette et que le propriétaire de l’Eden Plage s’est mis à courir derrière les siens, je me suis mise à sourire parce qu’il ne restait plus que le nôtre ! ». Simple et stable grâce à ses quatre pieds, l’alcôve de Marie-José est même facile à personnaliser. Le client est libre de choisir la couleur de la toile et des coussins mais peut aussi bénéficier d’un éclairage, d’une moustiquaire, ou d’un brumisateur.

En région mais bientôt plus…

Pour le moment, si les deux amies se concentrent sur une activité régionale, entre Monaco, Cannes et St Tropez, elles espèrent pouvoir étendre le concept dans d’autres pays. Alors avant d’aller plus loin, les deux commerçantes souhaitent promouvoir la Fleur d’Ombre sur des grands terrains dédiés aux sports de luxe et participer à des salons couverts par des revues spécialisées… Mais concernant l’offre et la demande, les deux collaboratrices hésitent. « C’est un nouveau concept donc il est difficile à lancer… Mais quand on le présente, les gens sont unanimes. Ils adorent ! »

Issue d’une fabrication manuelle, La Fleur d’Ombre coute entre dix et quinze mille euros. Un prix qui comprend l’ensemble des protections contre le soleil, la structure et le matelas. Mais pour ceux qui préfèrent utiliser des accessoires successivement, sachez qu’un parasol peut se vendre à deux mille euros et qu’un transat coute environ trois mille cinq cent euros.  Aussi pour ceux deux créatrices, cette installation représente bien plus qu’uns canapé : « C’est une petite propriété pour les gens qui veulent leur intimité dans un lieu public ». Et ça commence à plaire sur la Croisette.  Vous l’adopterez peut-être.

* Le matelas est constitué d’une mousse appelée air space 3D anti-moisissures.

Pour plus d’informations ou pour essayer la Fleur d’Ombre, contactez l’entreprise à duventdanslestoiles@icloud.com.  

Valentine Puaux

Advertisements

Si ça vous plait, vous pouvez commenter. Renseignez un mail ou un nom pour que je puisse vous faire un retour. Merci de votre visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s