Piscine, marche intense, soirée en talons, comment préserver ses pieds ?

vpuaux santéblog

 

Escaliers du métro, pavés parisiens, slalom entre les feux-rouges, les femmes n’ont pas toujours le temps de s’occuper d’elles-mêmes : encore moins de leurs orteils, contorsionnés dans leurs escarpins vertigineux. Pourtant, il suffit de suivre quelques petites habitudes pour les soulager du marathon quotidien.

 Baskets-talons, le duo gagnant d’une soirée

Depuis les années 1980, les baskets ne quittent plus les podiums et les étagères du dressing féminin. Perçues comme un accessoire d’affirmation de soi dans le monde entier, elles sont aussi devenues notre meilleur allié en soirée. De plus en plus acceptées à l’entrée des boites de nuit et dans les soirées entre amis au prétexte d’un look « naturel » et sportswear, elles font même de l’ombre aux escarpins: des chaussures inconfortables et dangereuses pour les chevilles fragiles. Alors pour anticiper la chute en cas de pluie à la sortie du taxi, la formation d’ampoules ou de durillons à cause des frottements dans les couloirs de l’entreprise, on emporte deux paires dans un sac de taille moyenne. Ne reste plus qu’à trouver le moment propice dans la cage d’escalier pour effectuer le changement en toute discrétion. Vous êtes prêtes pour le bal et même pas essoufflées ! L’idée fonctionne également avec des ballerines en matière souple, faciles à plier dans une housse étanche à part (semelles mouillées, boue séchée, odeurs de transpiration). Celles qui ont les pieds plats ou souffrent de problèmes de dos, privilégieront les talons compensés.

Des balles de tennis pour soulager la voûte plantaire

Une séance de réflexologie et une consultation chez le podologue peuvent s’avérer coûteuses. Les grandes marcheuses peuvent donc soulager leur voûte plantaire et écarter la désagréable sensation de « picotement d’aiguille » en alternant le poids du corps sur des petites balles de tennis. Assises sur un tapis de sol, ou debout, en appuyant modérément pour détendre les nerfs. Attention à ne pas écarter les conseils de spécialistes, même en cas de flemme aigüe ! Des crèmes à base de plantes, venant soulager les courbatures ont aussi des bienfaits.

Un bain froid pour la circulation

Bus, métro, parcmètres à payer en vitesse, qui n’a jamais fait le marathon de sa vie pour régler une urgence au cours de sa journée minutée ? De retour à la maison faites couler de l’eau froide dans une bassine ou dans votre baignoire et laissez reposer vos pieds un moment. Progressivement, remontez le jet d’eau jusque derrière le genou. L’opération est idéale pour se rafraichir avant une nuit d’été et réactiver la circulation sanguine. Toutefois, prenez le temps de consulter si vous avez des problèmes de varices. En hiver en revanche, on se plonge dans une trempette tiède pour éviter les chocs thermiques et les engelures. Des patchs chauffants sont aussi les bienvenus au ski.

Hydrater la nuit

A trop limer la corne et les peaux mortes sur nos talons, au prétexte d’avoir des « baby feet », on finit par stimuler les cellules et assécher la peau. Au moment de se coucher, on applique de la crème hydratante sur des pieds propres ; parfois même dans des chaussettes pour soins spéciaux (chaussettes à l’aloe vera en pharmacie, par exemple). On choisit les lotions aux sprays ; aux vapeurs parfois toxiques, selon les dernières publications de 60 millions de consommateurs.

Savoir les garder à l’air

Les frileuses auront tendance à couvrir leurs orteils. Pourtant, c’est en gardant les pieds humides pendant de longues heures dans des tissus en synthétique, que la peau ramollie se fragilise. On se coupe plus facilement, tout en favorisant malgré soi, l’apparition de bactéries, de mycoses et de champignons. Après une séance de sport, ou de retour de la piscine et du pédiluve, passez vite une serviette entre vos orteils, ou procédez avec un sèche cheveux pour anticiper les désagréments. C’est en gardant les petons confinés qu’on les fragilise. Pour autant, protégez-les l’été, surtout sur les routes escarpés (vives dans les eaux bretonnes, cailloux invisibles, mousses glissantes, aiguilles de pin, brûlure du sable etc…). Pour une hygiène parfaite,  renouvelez fréquemment vos tongs.

Valentine Puaux

 

 

Publicités

Si ça vous plait, vous pouvez commenter. Renseignez un mail ou un nom pour que je puisse vous faire un retour. Merci de votre visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s