Islande : 6 conseils pratiques avant de partir pour Reykjavik

Islandemodedemploivpuaux

 

L’hiver approche et vous rêvez d’une destination dépaysante. Pourquoi ne pas s’envoler vers l’Islande ? On peut en effet rejoindre Reykjavik en seulement trois heures depuis les aéroports parisiens. Mais mieux vaut connaître quelques détails avant de boucler sa valise, pour ne pas être trop surpris par les prix ou les distances, une fois sur place.

Comment passer au travers des averses

Au mois de septembre, il fait frais. Les températures sont comprises entre 6 et 14 degrés. On aura donc tendance à emmener une doudoune qui n’absorbe pas l’eau en cas d’averse journalière, (type goretex par exemple) et une petite polaire, facile à dézipper si le soleil apparaît, ou si l’on décide de descendre dans une grotte humide.

 

islandevalentinepuaux.jpg

 

Pour ceux qui souhaitent grimper au glacier, ou apercevoir des aurores boréales, mieux vaut se renseigner auprès des organisateurs de tours. Ils sont nombreux à proposer des tours combinés dans la région. Il est fortement conseillé de prendre des chaussures de marche : aussi confortables sur du plat, comme sur le béton de la ville, que sur des sentiers en relief. Même chose lorsqu’on se rend sur le site de Geysir où le sol est imbibé d’eau brûlante (entre 90 et 100 degrés).

 

capitaleislandevalentinepuaux.jpg

La pluie n’enlève rien au charme de la rue commerçante de Laugavegur

 

Comment se déplacer en bus ?

Si les lignes de bus sont faciles à mémoriser, les arrêts en revanche ont des noms complexes à prononcer. Pour aller au centre de la capitale, rendez-vous à l’arrêt BSI, la station centrale des bus, ou Hlemmur Square si vous souhaitez rejoindre votre hôtel, ou le quartier des bars et des commerces. Sachez néanmoins qu’il faut faire l’appoint avant de monter dans le bus. Les chauffeurs ne rendent pas la monnaie. Donnez quelques 3 euros pour obtenir un ticket papier, nécessaire aux correspondances dans l’heure, ou achetez-le quelques minutes plus tôt via l’application mobile straeto.comVous pouvez tout aussi bien marcher le long de la mer, comme prendre la direction de l’église luthérienne de Hallgrímskirkja. A pied ou à vélo, les moyens de se déplacer sont multiples !

Comment passer l’épreuve des douches à la piscine ?

Les Islandais sont très soucieux de l’hygiène personnelle. Ne soyez pas surpris de voir que les baigneurs se douchent nus dans les vestiaires de nombreuses piscines. Ce n’est qu’une fois lavés, qu’ils enfilent leur maillot de bain… Tel est le cas de l’établissement de Laugardalslaug, un bassin réputé dans la ville pour ses « hot tubs » et son toboggan fluorescent. On y vient en couple mais les enfants sont aussi les bienvenus ! Renseignez-vous tout de même sur la température de l’eau. Si vous préférez les espaces en plein air, rejoignez le Blue Lagoon.

jonathan-percy-513017-unsplash.jpg

Jonathan Percy, Unsplash

Comment apprécier un bain naturel même sous la pluie ?

Les amoureux de la nature iront plutôt se baigner dans les hauteurs. En passant près de « marmites » naturelles de souffre, ils pourront s’allonger un peu plus loin dans les eaux chaudes (40 degrés), propres aux sites géothermiques de la région. On songe au Secret Lagoon, ou au Reykjadalur, la « vallée de la vapeur ». Soyez avertis : ces lieux sauvages ne sont pas équipés de cabines. Lorsque le temps est incertain, on prend du change pour être au sec lors du retour. Un itinéraire qui promet un bel album photo même si l’ascension peut paraître longue ! (environ 2 heures).

 

DSC_1812.jpg

Du souffre sort de la terre sur le site de Reykjadalur

 

Comment se procurer de l’alcool après 17 heures ?

Alors qu’en France l’alcool se vend dans les supermarchés, il est plus difficile d’acheter de la bière ou des liqueurs locales dans les commerces de la ville, tels que le Bonús. Il faut donc se rendre au Vinbudin et bien vérifier ses horaires d’ouverture afin de trouver les boissons de son choix. Pour trouver des produits à des prix plus abordables, les amateurs choisiront le duty free de l’aéroport : notamment pour acheter des bouteilles miniature. Sinon, on se console avec un cornet de fish and chips.

 Comment profiter de la détaxe ?

Achats de produits locaux en laine, souvenirs, bijoux, gadgets, les dépenses sont parfois faramineuses en ville. Pour rentrer plus soulagé, pensez à demander un formulaire de détaxe à la caisse. Attention, cela ne concerne que les montants de 6000 ISK. Si vous ne disposez pas du formulaire, une fois arrivé au bureau de l’aéroport, on ne prendra pas en compte votre ticket de caisse.

Lire aussi : l’Islande, lieu choisi pour le tournage de Game of Thrones

Valentine Puaux

Publicités

Une réflexion sur “Islande : 6 conseils pratiques avant de partir pour Reykjavik

Si ça vous plait, vous pouvez commenter. Renseignez un mail ou un nom pour que je puisse vous faire un retour. Merci de votre visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s