LIVRES : Les Conquérantes : une trilogie pour affranchir les femmes

 

Capture d’écran 2018-06-11 à 14.30.28.png

 

À l’heure où tous les combats pour les droits des femmes ne sont pas encore gagnés en France et dans le monde, l’auteur Alain Leblanc qui publie chez French Pulp offre à ses lectrices de quoi maintenir l’objectif. Il présente une trilogie romanesque où le féminisme est à l’honneur, de 1890 à nos jours. Prêtes à rencontrer des héroïnes de tous les jours, capables de briser les tabous et les mœurs antiques pour s’affranchir pendant la Résistance ?

Auriez-vous accepté d’être mariée au voisin par votre père ? Et que votre mère, trop docile, ne puisse vous défendre? C’est pourtant ce que vivent « Les Conquérantes » d’Alain Leblanc, de génération en génération. Des femmes éduquées avec de vielles mœurs, victimes du patriarcat, voulant toutefois lutter contre leur destin et la servitude.

Si dans le premier tome, paru en novembre 2016, Emilienne donne naissance à Clémence, sous le regard dédaigneux de son mari Alphonse, Clémence, elle viendra bouleverser l’ordre des choses, au lendemain de la première guerre mondiale. Imposer à son horrible mari Gustave, le droit de gérer l’usine familiale, comme celui de ne plus subir son emprise. Notamment ses assauts physiques et moraux, bien des années avant la reconnaissance du viol entre époux devant les tribunaux (1990-1992).

Quant à ses filles, Gilberte et Noémie, figures fortes et attachantes du tome 2, à paraître mi-juin, elles prendront la relève, entre 1930 et 1960. Alors que l’une sera mère de famille et l’épouse d’un homme de Vichy, l’autre sera libertine, journaliste et fervente résistante en contact avec des saboteurs.

Enfin, après les malheurs liés à l’Occupation, elles vivront l’apparition du droit de vote, bénéficieront des congés payés, comme du permis de conduire. Sans oublier leur chance de porter fièrement des bas nylon et de pouvoir s’exprimer auprès des syndicats du travail. De quoi s’affranchir et ouvrir enfin la voie du progrès à leurs propres filles…

Ainsi, les « Conquérantes » n’est pas seulement un ensemble de portraits croisés de françaises amoureuses et réalistes, c’est aussi une fresque sociale, détaillant pas à pas la libération de la femme mais aussi, une cartographie des combats et du tournant législatif en leur faveur. Avec ici et là, dissimulés au creux des chapitres, des noms célèbres dont nous sommes fiers : Mary Watts, Simone de Beauvoir, ou encore la courageuse marseillaise Bertie Albrecht, Louise Weiss et l’aviatrice Maryse Bastié. À la rédaction appliquée, on croirait presque toutes les entendre manifester avec gloire et fierté, au travers d’un poste TSF…

Un livre à se partager d’urgence entre grands-mères et petites filles !

Tome 3 : « La Conquête », à paraître au cours de l’année 2019

Valentine Puaux

Publicités

Si ça vous plait, vous pouvez commenter. Renseignez un mail ou un nom pour que je puisse vous faire un retour. Merci de votre visite !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s